SAL St Priest Tennis

  • les liens
  • les liens
  • les liens
  • les liens
You are here:

Journée 4 - ASPTT accueille SAL5

Dernière journée pour nous dans cette compétition

Le point de stratégie :

  • comme aux échecs, savoir sacrifier une pièce « maîtresse » pour donner de l’espace aux autres

Début des simples avec Guillaume en numéro 2 face à un 30-3

Après quelques jeux accrochés, déroute de l’adversaire : était-ce le vent qui se levait ou les balles bien placées de Guillaume qui l’ont démoralisé ?

Dans tous les cas, 6-0 au premier et plus aucune volonté de jouer au second de la part de l’adversaire, même score 6-0

Second simple : Fred contre un 30-4

Fred sous le vent abusant des chops (et non chopes pour une fois), la bonne tactique face à un adversaire qui aurait voulu s’appuyer sur des balles plus fortes.

6-1 et 6-0

Ici aussi, l’adversaire obnubilé par le vent n’a pas su garder le contrôle.

A ce stade, le capitaine est confiant, la stratégie est payante 2-0 pour le SAL

Sébastien entre en numéro 4 face à un 30-4, encore un bon match, du sérieux mais perte 6-4, 6-4

Le numéro 1 (…. moi) se sacrifie face à un 30-2 : 6-0 6-0 (stratégie, stratégie, oui, mais bon… elle a « bon dos » la stratégie).

Mon objectif : juste faire durer pour que le double commence sans que le numéro 1 puisse y participer.

2-2, déception du capitaine qui pensait être à 3-1 à ce stade.

Le double décisif commence en court découvert avec Guillaume et Noël sous les bourrasques face au numéro 2 (perdant face à Guillaume) et numéro 4 (gagnant face à Sébastien)

Démarrage dans la douleur, perte du premier jeu, puis 4-1 contre nous.

Erreur de coaching ? Que se passe-t-il ? Les équipiers encouragent.

Enfin, l’entente se crée entre Guillaume et Noël qui remontent à 5-4.

L’adversaire s’énerve, le vent s’accentue, les nuages noirs sont bien présents et la pluie commence.

Suspension du match à 21h40 et attente jusqu’à 22h00 pour reprendre en court couvert.

Bizarre … il ne pleut plus … il ne vente plus … Ah oui ! c’est vrai ! on est sous court couvert (pratiques ces courts couverts, message subliminale aux dirigeants du SAL)

Noël adopte une nouvelle tactique inédite.

Je m’interroge. A-t-il écouté tout le week-end KNOCK ON WOOD par Amii Stewart ?

Toujours est-il qu’il enchaîne les coups boisés, technique déroutante s’il en est, pour les supporters, lui-même et les adversaires, mais cela paie.

5-5, 6-5, 6-6, puis jeu décisif remporté 7-2

Fred, Sébastien et moi-même en mode supporter.

Les supporters adverses en mode absence ou « je pianote sur mon mobile », parfait pour nous !

Le second set commence, 4-0 pour nous, puis 4-1, 5-2

Noël volleye, on nous l’a changé !

Fini le port du bonnet rouge de la révolte prolétarienne et la polaire contre le froid.

Il est désormais en T-Shirt, ses muscles saillent sous son T-Shirt slim. Je reconnais son supra-épineux qu’il a développé la semaine passée, cf. CR journée 3.

Le capitaine est debout et se prend pour Arnaud Clément en coupe Davis. Il pousse les supporters à faire plus de bruit.

Les dernière volées assomment nos adversaires sur un 6-2 d’anthologie.

On tient notre victoire à 3-2, le public exulte, les murs vibrent sous les acclamations.

Le capitaine est fier, très fier (personne ne verra la petite larme de joie qu’il essuiera discrètement au coin de son œil ... gauche)

On aurait aimé finir autour d’un célèbre feu de camp avec cervoise et sanglier rôti, ce sera une collation plus frugale mais dans une bonne ambiance avec un large sourire.

Voici donc mon dernier compte-rendu.

Remerciements

  • à mes coéquipiers pour leur bon esprit, leur disponibilité et leurs exploits

  • à mon père et ma mère sans qui je ne serais pas là

  • à mes chats Tillou, Slender et Plume pour leur soutien au quotidien et leurs suggestions toujours pertinentes quant à la sélection des équipiers

  • à mes enfants pour leur indifférence à mes exploits sportifs et donc par la même, pour l’absence de pression qu’ils mettent sur mes épaules

  • à mes équipementiers : adidas, asics, wilson, décathlon

  • à mon entraineur Fabrice pour ses conseils et ses encouragements

  • à la météo clémente en mars qui nous a permis de réaliser nos matchs sans souci